Se donner des opportunités!

Une

Document pour le couvre-feu

Les élèves pour qui un déplacement est requis durant la période de couvre-feu décrété par le gouvernement du Québec recevront de la part d’un membre du personnel du centre un document attestant que la personne est en déplacement dans la réalisation de ses engagements ou activités prioritaires. Ce document sera remis aux personnes concernées avant qu’ils quittent le centre et au besoin.

 

Le document sera remis notamment aux élèves qui doivent :

  • Se présenter en salle de classe pour des cours les lundis ou mardis soirs (la lettre sera remise par les enseignants) ;
  • Se présenter à une épreuve le soir (DES, Formation à distance, TENS, Test de classement, etc.)(la lettre sera remise par l’agente de bureau) ;
  • Se présenter à un rendez avec un professionnel (conseillère, par exemple).

Francisation | Bonne nouvelle!

Il se passe de très belles choses pour Fernando Almonacid,  un ancien élève en francisation,  comme en témoigne son enseignante :

«Fernando, médecin renommé au Pérou, vient de franchir une étape décisive dans son intégration au Québec, puisqu’il a été enfin accepté dans une résidence en médecine familiale à l’Université de Montréal. Il pourra donc pratiquer à nouveau la médecine et être de retour auprès des malades, son rêve le plus cher!

Pour atteindre son objectif, Fernando a dû traverser de longues et pénibles épreuves, tant pour lui que pour sa famille, afin de démontrer sa compétence de médecin et son aptitude à travailler en français et en anglais.

Je tiens donc aujourd’hui à souligner les qualités humaines remarquables de cette personne déterminée, courageuse, persévérante, respectueuse de sa société d’accueil et des règles qui lui ont été imposées depuis son arrivée ici.

Fernando vous remercie vivement pour votre soutien chaleureux et professionnel, et pour tous les beaux moments qu’il a passés au centre Champlain. Il dit qu’il ne nous oubliera jamais… Je souhaite à mon tour que chacun puisse bénéficier de l’attention et des soins tout aussi professionnels et pleins d’humanité de Fernando ».

Françoise Laurent
Enseignante francisation
Cours de français écrit pour adulte allophone ou anglophone
(niveau intermédiaire ou avancé)

 

Voici un magnifique texte qu’il a écrit sur son expérience d’apprentissage du français:

 

L’éveilleur

Fernando Almonacid

Mon cas me semble spécial, en tant que personne pragmatique et scientifique, je n’aurais jamais imaginé qu’une langue comme le français allait éveiller le  côté mystique de mon cerveau. C’est-à-dire,  mon esprit créatif, artistique et même romantique. En effet, je pense que ces aspects de ma personnalité cachés et imperceptibles dans mon être le plus intime et aujourd’hui présents,  ont enrichi ma façon d’être, de parler,  et ma vision du monde.

Dans quelques années, j’aurais oublié quelques règles de grammaire, mais il est sûr et certain que je me souviendrai pour toujours de Françoise et de la virgule, de Sébastien et du schéma littéraire et de France et du gérondif.  Comme d’habitude, les choses simples de la vie nous prodiguent les moments les plus heureux,  et  les liens établis après cette courte mais riche et intense période au Centre Champlain resteront forgés dans mon âme comme témoin de mon remerciement à mes professeurs et à tout le personnel.

Que le français semble difficile? Mais non ! Il n’est pas difficile mais plutôt riche, parfois plein de défi, toujours attirant et surtout tentateur. Comme l’Everest à escalader, comme une belle fille à conquérir ou comme la coupe Stanley à gagner ! Il faut seulement faire preuve d’efforts, de persévérance et de détermination. Peut-être, valorisons-nous plus  le  produit de nos efforts ? Apprécierons-nous plus les poissons que nous pêchons  ou les fruits que nous cueillons ? Mais oui ! Par ailleurs, nous jouissons  autant de l’arrivée au sommet de la montagne que  de l’adrénaline pendant l’escalade, de sorte que chacune des étapes nous procure des sensations particulières et tout à fait gratifiantes.

Alors, voilà, je vous présente mon aperçu d’une langue transformatrice de ma pensée et qui  m’offre des cadeaux tous les jours, à savoir: le captivant plaisir de la lecture, la découverte d’une nouvelle culture et le voyage imaginaire dans un univers linguistique semblable à mon cher espagnol. À tous mes collègues allophones, je vous souhaite la bienvenue dans le monde  enrichissant et prometteur  de la francophonie et de la conversation fluide avec des gens d’ici et des quatre coins de la planète.

Témoignages : Apprendre le français

La population montréalaise est de plus en plus cosmopolite. Certains ont une connaissance fonctionnelle du français, d’autres ne parlent pas du tout français. L’apprentissage du français est un gage d’intégration à la société québécoise et au marché du travail. Les cours de français sont offerts à faible coût à temps complet ou à temps partiel.

Voici des témoignages intéressants sur les apprentissages de la langue français au CEA Champlain.

 

Bond de diplomation

Les données sur la réussite, la persévérance et la diplomation en FGA indiquaient que la  performance de la CSMB était quelquefois inférieure à la moyenne québécoise. Les Ressources éducatives ont pris les choses en main.

Un comité composé de membres de l’équipe de direction de chaque centre, d’une conseillère pédagogique des Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement (SARCA) et d’un directeur adjoint du Service des ressources éducatives (SRÉ), a alors été mis sur pied pour jeter les bases d’une gestion axée sur les résultats. Parmi ces mesures : l’envoi mensuel d’indicateurs de réussite (par exemple les taux de réussite aux examens, le taux d’abandon et le nombre de diplômes d’études secondaires) permettant aux centres de suivre de beaucoup plus près la progression des résultats. «Cette façon de faire a permis aux équipes des centres de se mobiliser de telle sorte qu’une hausse importante de ces indicateurs a été notée dès la première année d’implantation du modèle», explique Daniel Boudrias, directeur adjoint du SRÉ. Les résultats ne se sont pas fait attendre : en une année le taux de diplomation est passé de 52,2 % à 72,9 % alors qu’il progressait de façon beaucoup plus modeste dans l’ensemble du Québec (de 59,9 % à 62,9 %). La CSMB, qui accusait un retard de huit points de pourcentage sur la moyenne québécoise, la dépasse maintenant par dix points.

Les autres secteurs de l’éducation des adultes ne sont pas en reste. On note des hausses significatives du taux de réussite et de persévérance en alphabétisation (4 %), présecondaire (17 %), 1er cycle du secondaire (14 %), deuxième cycle du secondaire (7 %), préalables aux études postsecondaires (4 %), intégration socioprofessionnelle (8 %), francisation (10 %) et intégration sociale (7 %).

M. Boudrias de conclure : «Le travail d’équipe a permis aux équipes-centres de se mobiliser autour de notre raison d’être : la persévérance, la réussite et la diplomation de nos élèves.»